Batardeaux et barrières anti-inondation : les solutions proposées par ESTHI

Les entreprises ou collectivités ont parfois recours à différentes solutions pour se protéger des inondations, ces solutions peuvent s'avérer utiles lorsque les inondations se concrétisent et permettent de protéger certains lieux stratégiques. 


Enjeux d'adaptation

Une protection efficace et durable face aux risques d’inondation

En cas de crues ou d'inondations, cette solution permet de protéger des réseaux, des zones ou des bâtiments stratégiques. 
Points forts

Une solution anti-inondation complète et modulable

  • Une prestation globale pour la prévention du risque d’inondation, allant du diagnostic à la pose.
  • Plusieurs types d’équipements anti-inondation pour s’adapter à toutes les situations.
  • Équipements modulaires, faciles d’installation et démontables. 
Barrière anti inondation
Barrières anti-inondation ESTHI en fonctionnement - © ESTHI
Vidéo de présentation des barrières anti-inondations proposées par ESTHI
Description de la solution

Des barrières anti-inondation adaptées au site à protéger

Domaine d'application : Bâtiments, Espace public, Infrastructures, Mobilité

L’entreprise ESTHI propose un diagnostic complet de vulnérabilités face aux crues et des prestations d’expertise, de conception, de fourniture, de pose et de formation. Pour répondre à des besoins spécifiques, ils proposent aussi une gamme d’équipements anti-inondation :

  • des protections périphériques, pour endiguer une zone à risque ;
  • des protections directes sur le bâtiment en traitant les sites d’infiltration ;
  • des équipements pour parer aux remontées d’eau d’inondation et protéger les câbles. 


Les barrières anti-inondation périphériques :


  • Des barrières démontables et non mobiles, qui s’ancrent sur une ligne de défense pérenne. Une fondation lourde permet une hauteur importante (jusqu’à 5 m) et une grande fiabilité mais le coût d’étude et de réalisation est important.
  • Des barrières mobiles et auto-stables, elles ne nécessitent pas de fondations, se maintenant généralement grâce à la pression de l’eau, et peuvent être déplacées lors d’un épisode de crue si les caractéristiques du sol le permettent. Elles protègent jusqu’à 1,5 m de hauteur.
  • Des dispositifs passifs, où la barrière monte automatiquement lors d’une crue sous l’effet de la pression de l’eau, sans intervention humaine ni apport d’énergie, puis redescend dans son caisson après la descente de l’eau.
  • Des dispositifs économiques à déploiement rapide, en cas d’urgence. Ils sont en général composés de modules remplis de sable ou de matériaux tout-venant.


Les portes et plaques anti-inondation installées directement sur le bâtiment :


  • Des portes et trappes étanches qui protègent un bâtiment ou une pièce (local technique, cave…) en cas de submersion totale.
  • Des portails et portillons étanches pour protéger les grandes ouvertures.
  • Des dispositifs temporaires pour protéger une maison individuelle ou un site industriel en prévision d’une crue.


Les équipements de protection de réseaux et fourreaux :


  • Tampons pour protéger les regards et voirie, afin d’éviter l’infiltration des eaux de surface ou au contraire la remontée des eaux de canalisation à la surface.
  • Protections contre le refoulement des eaux d’inondation dans les réseaux d’assainissement.
  • Protections étanches des passages de câbles en fourreaux.  

Expérimentation de la solution

ESTHI travaille notamment avec la RATP pour protéger le réseau de métro des crues. Entre 2013 et 2016, ils ont ainsi mis en place des protections sur plusieurs stations (Bercy, Rueil Malmaison et Invalides), pour un coût de 400 000 €.

Rue de Bercy, ESTHI a mis en place deux systèmes. D’abord, un batardeau temporaire et amovible, d’une hauteur de 2,4 m, a été installé pour protéger une grille de ventilation et une sortie de secours. La pose a nécessité la création d’une dalle de fondation et de platines d’ancrage, sur lesquelles ont été fixés des poteaux démontables en aluminium. Des poutrelles ont ensuite été installées entre les poteaux pour créer des barrières. Par la suite, un système anti-crue mobile a été monté, avec des poutrelles positionnées sur des glissières, d’une hauteur de 1,38 m.

Co-bénéfices

Co-bénéfices environnementaux :

Co-bénéfices autres :

Complexité et contexte de mise en oeuvre

Les protections sont modulables et relativement rapides à installer. Les systèmes mobiles et sans fondations requises peuvent être installés en prévision d’une crue, et être déplacés pendant l’épisode. Tandis que les barrières non mobiles, qui permettent une plus grande hauteur et fiabilité, nécessitent l’installation de fondations en amont, et peuvent ensuite être montées et démontées
Coûts

Un système anti-inondation qui peut nécessiter un investissement important

Le montant pour 380 ml de protection périphérique anti-crue autour des bâtiments contre une crue de la Seine de type 1910 est de 250 000 € HT non posé.
Le prix moyen de la fourniture de barrière anti-crue amovible dans le cadre de la protection de collectivités est d’environ 600-650 € HT/m2 non posé
Le prix de la pose peut être très important et supérieur au prix de la barrière du fait de la nécessité de création de fondations. Par exemple, pour la ville de Boé (agglomération d'Agen, 2019) : 472 m2, 320 ml de protection : coût global de 2,1 millions € HT (incluant la barrière - 300 000 € -, les fondations et le réaménagement de digues existantes). 
Retours utilisateurs-rices

Site(s) pilote(s)


Contacts

Porteur·se de projet : ESTHI

Contact opérationnel : 
Loïc PERRET
Directeur d'ESTHI
06 20 77 24 50
Envoyer un e-mail

Ressources complémentaires


Exporter la fiche solution en pdf

Solutions similaires