Aménager les cours d'école en îlots de fraîcheur : l'exemple du projet Oasis

Le programme des « Cours Oasis » vise à transformer les cours de récréation des écoles et collèges parisiens, en les aménageant de façon écologique afin de les transformer en îlots de fraîcheur.

Aléa(s) climatique(s) concerné(s) :

Type(s) d'action(s) :


Enjeux d'adaptation

Multiplier les îlots de fraîcheur dans des villes minérales

La transformation des cours d'écoles parisiennes en Oasis permet de renforcer le maillage parisien en îlots de fraîcheur. 

Leur ouverture au public, en particulier les personnes vulnérables hors période scolaire assure un accès à ces espaces à un maximum d'usager·ères. 
Points forts

Sensibilisation et protection des plus fragiles

  • Améliorer le bien-être des habitant·es
  • Sensibiliser à l’environnement
  • Réduction des inégalités de genre
Aménagement cour d'école
Cour Oasis de l'école Tandou (Paris 19e) - © CAUE 75
Visite guidée de la Cour Oasis de l'école Emeriau (Paris 15e) - © Ville de Paris
Description de la solution

Aménager les cours d’écoles pour améliorer le bien être de ses occupant·es et des habitant·es

L’ambition du programme est d’agir sur le bien-être des enfants et des adolescent·es tout en luttant contre et en s’adaptant au changement climatique.

Le projet de « cours Oasis » s’inscrit dans la stratégie de résilience de la Ville de Paris, élaborée en 2017 et a vocation à transformer l’ensemble des cours d’écoles et des collèges de la Ville de Paris d’ici à 2040-2050.

Ce projet, en plus de modifier les services rendus par les cours d’école, a également une vocation pédagogique, de sensibilisation et d’éducation aux enjeux du changement climatique avec le public scolaire.

Les aménagements proposés par le programme Oasis


Le programme Oasis suit les principes d’aménagement suivants :

  • Diversification des espaces, pour permettre à chacun de trouver sa place : diversité des matériaux des sols, d’aménagements, de supports pédagogiques et ludiques ;
  • Place centrale laissée à la nature pour le bien-être et le rafraîchissement : matériaux naturels, végétalisation massive, présence de l’eau ;
  • Sobriété pour respecter l’environnement et préserver les ressources, une logique « low-tech » est privilégiée (réutilisation de matériaux existants, valorisation des espaces naturels, simplicité des aménagements, emploi d’éco-matériaux, fabrication locale et participative). 

Les bénéfices d’une meilleure gestion de l’eau en cas de vague de chaleur


En termes d’adaptation au changement climatique, la désimperméabilisation des sols permet une gestion naturelle de l’eau de pluie. Il s’agit aussi de conduire l’eau de pluie vers les espaces plantés pour les alimenter en eau et permettre une meilleure évapotranspiration des végétaux, en période de fortes chaleurs ou de stress hydrique .

La création de points d'eau (fontaines, jeux d’eau…) permet de plus de rafraîchir les enfants. La plantation de nouveaux arbres, la création d’ombrières (préau, pergolas végétalisées...) permet d’augmenter l’indice de canopée des cours d’école, et de trouver des solutions alternatives à la végétation pour créer de l’ombre.

Bien sûr, ces aménagements concourent aussi au bien-être des enfants, et les espaces créés sont aussi plus ludiques avec une réintroduction du « risque » dans l’apprentissage et le jeu. La mise en œuvre de coins calmes,et la diversité des espaces favorisent ainsi une meilleure répartition de l'espace et le renforcement du « vivre ensemble » entre les enfants.


Mise en place du projet Oasis


Certaines cours oasis et notamment celles co-financées par le programme européen FEDER vont s’ouvrir au public hors période scolaire. L’objectif est de faire bénéficier à une plus grande partie de la population de ces nouveaux îlots de fraîcheur en ville.

Afin de travailler sur la continuité entre les cours et l’espace public, la Ville de Paris travaille également sur l’aménagement de nombreuses « rues aux écoles ». Les rues adjacentes ont ainsi vocation à devenir plus apaisées et végétalisées.  

Expérimentation de la solution

Expérimentée et déployée. En septembre 2021, on compte 71 cours Oasis à Paris. À terme, l'objectif est de transformer l’ensemble des cours d’école et collèges parisiens. 

Transformation des cours : 

Actuellement, de nombreuses villes, en France et à l’étranger, travaillent sur le potentiel des cours d’école pour intégrer les enjeux de bien-être, de co-conception, d’adaptation au changement climatique. Les cours d’école apparaissent comme des ressources jusqu’alors peu exploitées pour créer de nouveaux jardins et s’adapter au dérèglement climatique.

Ouverture des cours au public :

  • À Genève, l’opération « préau ouvert » permet d’ouvrir toutes les cours d’école au public, sauf en temps scolaire. 
  • À la Garenne Colombe, l’opération « récré ouverte » a connu un franc succès et permet à tous les usager·ères de profiter de ces espaces ombragés. Les cours d’école ont été ouvertes en été, les week-ends et jours fériés aux familles, de 10h à 19h, avec la présence d’une équipe d’animation.
  • À Paris, les cours s’ouvrent peu à peu au public, avec un objectif d’une cinquantaine de cours ouvertes au public à l’été 2021.

Co-bénéfices

Co-bénéfices environnementaux :

  • Renforcer et préserver la biodiversité

Co-bénéfices autres :

  • Co-conception avec les personnels et les enfants
  • Création de lien social

Complexité et contexte de mise en oeuvre

Complexe, les cours Oasis impliquent une multiplicité d’acteurs.
 
Ces projets reposent sur des principes de co-conception, afin d’impliquer les usager·ères, les enfants, les enseignant·es et les agent·es de la Ville de Paris. Il y a donc une phase importante de pédagogie, discussion et diagnostic. 

Les projets sont à chaque fois uniques mais peuvent faire appel à des solutions similaires. 
Coûts

Que coûte la transformation d'une cour d’école adaptée au réchauffement climatique ?

À Paris, l’opération est estimée entre 300 € et 400 € par m². L’objectif est de tendre vers des coûts moins importants grâce notamment à une revalorisation plus importante de l’existant.
Retours utilisateurs-rices

Exemple de la cour de l'école maternelle Emeriau

L’école maternelle Emeriau fait partie des 10 écoles sélectionnées pour prendre part au projet européen FEDER « Action Urbaine Innovante ». 

Après une phase de concertation et de co-conception avec les élèves accompagnée par le CAEU de la Ville de Paris, qui a duré de septembre 2019 à février 2020, le chantier s'est mis en place à l'été 2020. 

La première phase du chantier a consisté à débitumer la cour. L'asphalte a été retiré sur la totalité de la cour, et la couche de béton en dessous, retirée dans les futures zones de terre et copeaux.

Les travaux de terrassement ont ensuite eu lieu. Dans cette école, une rivière pédagogique a été créée avec des roches et des galets, qu'il a fallu délimiter pendant le terrassement. Des drains ont été posés dans le sol afin de permettre à l'eau de s'évacuer en cas de très fortes pluies. Des matériaux présents sur place ont été réutilisés, c'est le cas de briques en terre cuite qui ont servi à limiter l'espace de pleine terre côté rue agrandi pour servir d'espace pour la classe dehors.

Des cheminements ont ensuite été créés, à l'aide de rondins notamment, et ont été recouverts de stabilisé clair. De la terre végétale a été apportée sur certaines zones pour ensuite créer un jardin de pluie et des zones de copeaux. Une passerelle en bois a été installée ensuite au-dessus de ce jardin humide. Dans la zone qui accueille la nouvelle via ferrata, des copeaux amortissants ont été posés. Sur la zone qui accueille le nouveau hamac, un paillis naturel recouvre le sol.

Des jardinières en bois ont aussi été installées avec un système d'arrosage goutte à goutte intégré. 

Une cuve de récupération des eaux de pluie a été posée et recouverte de bardage en bois.

Tous les retours d'expérience des chantiers des cours d'école Oasis sont documentés par le CAUE de la Ville de Paris et à retrouver ici.


Site(s) pilote(s)


Contacts

Porteur·se de projet : Ville de Paris
Contact opérationnel :
Raphaëlle THIOLLIER
Cheffe de projet Oasis
Envoyer un e-mail

Ressources complémentaires


Exporter la fiche solution en pdf

Solutions similaires