Revêtements routiers anti-bruit et anti-chaleur : trois formules testées à Paris

Le projet LIFE Cool & Low Noise Asphalt est une expérimentation qui permet de tester trois formules d’enrobés et d'asphaltes phoniques et thermiques permettant d’améliorer le confort des usagers. Ces enrobés innovants et résistants sont aussi pensés pour ne pas coûter plus cher à la collectivité, puisqu’ils ont un surcoût de production inférieur à 10 %.  

Aléa(s) climatique(s) concerné(s) :

Type(s) d'action(s) :


Enjeux d'adaptation

Isolation phonique du sol et diminution de l’effet d’îlot de chaleur urbain

Le but est d’améliorer le bien-être des habitant·es en diminuant la pollution sonore et les effets des fortes chaleurs consécutives au changement climatique (îlots de chaleur urbain). 
Points forts

Amélioration du bien-être des habitant·es

  • Premier projet européen qui explore des solutions intégrées de produits bitumineux ayant des performances à la fois de réduction du bruit et de la chaleur
  • Performance économique (maîtrise du surcoût)
  • Amélioration du confort thermique des usager·ères et des riverain·es
  • Réduction de la pollution sonore, notamment nocturne 
Pose revetement anti bruit
Expérimentation de nouveaux revêtements routiers - © Colas Joachim Bertrand
Fabrication béton anti bruit
Le revêtement PUMA d'Eurovia rue Lecourbe - © Eurovia
Description de la solution

Un revêtement routier anti-bruit et anti-chaleur

Domaine d’application : Espace public, Mobilité, Zones 50, Zones 30

Le projet portée par la Ville de Paris vise à déployer 3 formules de revêtement routier innovantes qui présentent des propriétés phoniques et thermiques supérieures à celles des bétons bitumineux classiques.
 
Ce sont deux entreprises, EUROVIA et COLAS, qui ont développé ces formules. Parmi les trois, deux sont des bétons bitumineux et la troisième est un asphalte coulé à chaud. 
Toutes les formules doivent aussi garantir des propriétés mécaniques conformes à l’usage attendu.
 
Les trois formules ont les points communs suivants :

  • Des granulats plus clairs pour augmenter le pouvoir réfléchissant du revêtement. L’aspect clair des revêtements est obtenu avec le départ du film de bitume sur les granulats sous l’effet du trafic routier et des rayons ultra-violets. Pour la formule du PUMA, un grenaillage a été réalisé afin de faire ressortir la couleur des granulats dès le début de l’expérimentation.
  • Une des trois formules (PUMA) comporte des granulats poreux, les deux autres ont une porosité liée à l’arrangement des granulats. Cette structure poreuse contribue à retenir l’eau et favorise son évaporation, et a été pensée afin de réduire la température de l’air et le ressenti thermique du piéton en période de canicule. Cela permet aussi de piéger les bruits de roulement et ainsi de réduire les nuisances sonores. 

Expérimentation de la solution

Le projet a commencé en juillet 2017 et se déroulera jusqu’en juin 2023. Les évaluations vont quant à elles se poursuivre jusqu’en 2027. La pose des revêtements expérimentaux a été réalisée en septembre et octobre 2018 sur trois sites pilotes parisiens : rue de Courcelles dans le 8e arrondissement, rue Frémicourt et rue Lecourbe dans le 15e. Les sites ont été choisis pour les critères suivants : une forte densité de population, un niveau sonore supérieur à 68 dB(A) pour l’indicateur Lden, une exposition au soleil importante et l’absence de végétation, une vitesse de circulation jusqu’à 50 km/h. Sur chaque rue ont été posés 200 m de revêtement innovant et 200 m de revêtement de référence (traditionnel neuf), pour permettre de comparer les revêtements innovants avec le produit de référence.

Des campagnes d’arrosage à l’eau non potable des chaussées sont effectuées pendant la période estivale. Elles sont déclenchées lors des journées de canicule ou vague de chaleur, c’est-à-dire lorsque certaines conditions de température, d’absence de vent et de couverture nuageuse sont remplies. 

Co-bénéfices

Co-bénéfices environnementaux :

  • Santé & environnement
  • Éco-conception 

Co-bénéfices autres :

La réduction du bruit et la baisse de la température pendant les épisodes de fortes chaleur ont un impact en matière sanitaire, notamment en termes de gêne et de perturbations du sommeil. Une évaluation des effets positifs sur le plan sanitaire est prévue dans le cadre du projet. 

Complexité et contexte de mise en oeuvre

Les matériaux innovants testés sont en fait produits à partir des technologies connues et existantes, avec des produits déjà disponibles sur le marché. Leur mise en œuvre est donc comparable aux revêtements existants. Non seulement ils combattent la pollution sonore et les îlots de chaleur, mais ils assurent également la durabilité mécanique attendue.

Les formules conçues par les équipes sont disponibles et réplicables. La Ville de Paris a désormais adopté ces revêtements comme la référence de base pour tous les travaux de revêtement de voirie intramuros. Ces solutions sont facilement réplicables dans d’autres villes françaises ou européennes pour des situations similaires.
Coûts

Une solution innovante à un prix contrôlé

Le surcoût final de production prévu par rapport aux revêtements classiques est inférieur à 10 %. Ce projet de recherche coûte 2,3 millions d’€, dont 1,3 millions sont issus du programme de financement européen LIFE.
Retours utilisateurs-rices

Réduction phonique grâce au revêtement

Les résultats montrent une diminution sensible des niveaux sonores sur la période nocturne, lorsque la circulation correspond aux passages de véhicules isolés avec une vitesse de circulation plus élevée et que les autres sources de bruit en présence sont réduites (travaux, activité humaine, etc.). Une enquête de perception auprès des usager·ères et riverain·es des sites pilotes a permis de compléter cette analyse. Ainsi, rue Frémicourt, depuis le changement du revêtement de chaussée au dernier trimestre 2018, 63 % des personnes interrogées ont noté une diminution du bruit routier. Parmi elles, 67 % jugent cette réduction moyenne ou importante et 82 % attribuent cette réduction au bruit de roulement.

Propriétés thermiques du revêtement

La méthodologie repose sur une analyse microclimatique basée sur deux indicateurs : la température de l’air et l’UTCI (Indicateur Universel du Climat Urbain). L’UTCI est un indicateur de stress thermique. Le but est de suivre l’évolution des performances thermiques et microclimatiques des produits, et d’appréhender les impacts du rafraîchissement par arrosage à l’eau non potable.

A ce stade des analyses, seul l’impact de l’arrosage a été étudié. Les résultats montrent qu’il permet de réduire l’indice de climat universel en moyenne de 1°C et jusqu’à 3,6°C max, selon le site (analyse microclimatique). L’arrosage joue ainsi favorablement sur la capacité du matériau à emmagasiner plus ou moins la chaleur (analyse thermique).

A ce stade de l’expérimentation, l’éclaircissement des revêtements sous l’effet de la circulation et des conditions climatiques n’était pas encore assez avancé lors des mesures pour qualifier l’impact de l’augmentation d’albédo sur la température ambiante. 

Site(s) pilote(s)


Contacts

Porteur·se du projet : Ville de Paris, co-financé par l’Union Européenne dans le cadre du fond LIFE. Le projet bénéficie d’un partenariat avec Bruitparif et les entreprises Colas et Eurovia.

Contact opérationnel :
Giulia CUSTODI
Cheffe de projet européen LIFE C-LOW-N ASPHALT
Division Impact Santé Environnement - Ville de Paris
0171285049
Envoyer un e-mail

Ressources complémentaires


Exporter la fiche solution en pdf

Solutions similaires